Cascades et ruisseaux créent de l’enchantement

par / lundi, 12 août 2013 / Publié dans Articles récents, Styles

Lorsque le bassin est peuplé de multiples animaux, il est préférable de faire circuler l’eau  en circuit fermé afin de la filtrer et de l’oxygéner. On joindra l’agréable à l’utile en associant ce dispositif à la création de cascades et ruisseaux. C’est l’occasion de mettre en scène l’élément aquatique en ajoutant un fond sonore et du mouvement à votre décor. Idéalement, le débit des cascades doit pouvoir se régler à volonté, de façon à ne pas troubler la quiétude du lieu. Même dans un tout petit bassin, un simple filet d’eau suffit à animer l’espace et à transformer l’atmosphère d’un jardin.

Il suffit que le terrain à proximité du bassin ait une légère pente (de 2 à 5 cm par mètre) pour créer un ruisseau, tandis qu’une pente plus accentuée se prêtera davantage à la création d’une ou plusieurs cascades.
Si votre terrain est parfaitement plat, vous pouvez utiliser divers artifices pour créer un dénivelé, mais cela demande d’être fait avec soin si l’on veut éviter le côté trop artificiel qui se voit au premier coup d’œil. Vous pouvez ajouter une épaisseur de terre bien tassée sur une assez grande surface, ou bien créer une petite colline qui servira de point de départ au ruisseau. Créez plusieurs monticules en pente douce et de différentes tailles, entre lesquels le ruisseau pourra se frayer un chemin naturellement. L’effet sera meilleur si le tracé entier du ruisseau ne peut être embrassé d’un seul regard, ce qui donnera un peu de mystère à la scène. Veillez à ce que les dimen­sions du ruisseau et de la cascade soient bien proportionnées par rapport à la taille du jardin.

Pour que l’eau circule on doit placer une pompe immergée dans le bassin de réception (point le plus bas) qui refoulera l’eau vers la source du ruisseau (point le plus haut). La puissance de la pompe sera choisie en fonction du dénivelé du terrain, de la distance entre le lieu de pompage et la sortie, ainsi que du débit souhaité. Il est préférable de prévoir un débit un peu plus grand que nécessaire pour un usage intensif. Prévoyez également un compensateur de niveau dans le bassin car le volume d’eau circulant dans le ruisseau et les cascades doit pouvoir être compensé par un apport d’eau équivalent dans le bassin. Les pertes par évaporation sont aussi plus importantes quand l’eau circule ainsi.

Le matériau utilisé pour construire une cascade détermine à la fois son esthétique, son débit et sa sonorité. Dans cette compo­sition stylisée, les cascades ont été réalisées à l’aide de plaques de métal galvanisé. On crée ainsi un mince voile d’eau dont l’aspect épuré et maîtrisé s’harmonise avec la forme géométrique des bassins et le port érigé des touffes d’Acarus calamus.

La présence des plantes aquatiques (iris et caltha des marais, hostas) et de pierres dans le cours d’un ruisseau permet d’en modeler le profil et le caractère.

Les rives de ce ruisseau sont constituées de galets. Ceux-ci sont soigneusement appareillés et scellés au mortier de manière à prévenir toute érosion des berges.

HAUT