Un bassin naturel dans un jardin de rocaille

par / mercredi, 14 août 2013 / Publié dans Articles récents, Styles

L’association de l’eau avec la roche naturelle permet de réussir de belles compositions au caractère affirmé car la texture de la pierre est mise en valeur par les effets de miroir et de transparence. Le mouvement et la sonorité des cascades, la fluidité et le scintillement de l’eau forment un intéressant contraste avec la masse compacte et inerte des rochers.

Pour se prêter à la création d’une rocaille, le relief du terrain doit être de préférence en pente ou bien très accidenté, en laissant apparaître ici ou là des enrochements qui affleurent ou émergent du sol, comme s’ils avaient été progressivement découverts par l’érosion. Garnissez les espaces libres à l’aide de plantes tapissantes (sagine, helxine) et de petites graminées (fétuques glauques, élymus), capables de prospérer dans les poches de culture aménagées entre les rochers, en groupant à chaque fois plusieurs sujets d’une même espèce.

Si votre terrain est plat, l’effet d’une rocaille pourrait paraître très artificiel. Il est préférable dans ce cas de déplacer certaines masses de terre pour créer quelques dépressions et protubérances, tout en conservant à l’ensemble une certaine souplesse dans le tracé. Les enrochements seront constitués de blocs ou groupes de roches assez importants, de même nature, mais de tailles diverses. Ancrez-les profondément dans le sol, de façon à éviter tout basculement accidentel. Évitez absolument le mélange de matériaux de diverses origines, de même que l’accumulation d’une multitude de petites pierres.

Dans un jardin de rocaille, un ordre naturel doit être recherché avant tout. Quelle que soit le type de bassin (béton, résine ou membrane), on l’intégrera au mieux dans son environnement en dissimule avec soin les bordures sous des rochers, des grosses pierres ou la végétation. Le but recherché est de donner l’illusion que la pièce d’eau est une dépression naturelle formée dans la roche. L’utilisation du béton et de la résine pour la construction du bassin donne de bons résultats car cela permet d’intégrer des rochers dans les parois du bassin sans compromettre l’étanchéité.

a460_rocaille_01Si vous n’avez pas de rochers sur votre terrain, une possibilité est d’en faire livrer chez vous par une entreprise de carrière. Après la livraison, la location d’une mini-pelle pourra s’avérer grandement utile pour en effectuer l’installation et l’agencement.

La mise en place d’enrochements naturels est une tâche lourde, non dénuée de risques. Il est plus aisé d’en confier l’éxécution à un professionnel avec lequel vous aurez la possibilité de choisir les éléments que vous souhaitez intégrer dans votre jardin.

Une autre solution moins onéreuse et  moins lourde à mettre en œuvre consiste à fabriquer soi-même de faux rochers en béton armé. Mais cette option nécessite un vrai talent de plasticien pour que le résultat soit convaincant. Autant que possible, inspirez-vous d’exemples réels, au moyen de photos ou de croquis effectués d’après nature.

Dans une rocaille, la pente du terrain et la présence des rochers se prêtent bien à la création d’un ruisseau alimentant un ou plusieurs bassins reliés par des cascades.
Les différents blocs de roche qui servent à constituer les cascades doivent être scellés au mortier pour assurer l’étanchéité et une meilleure stabilité de l’ensemble.

HAUT